Accueil > Non classé > Connaissez-vous le « schmoozing » ?

Connaissez-vous le « schmoozing » ?

L’art de la conversation n’est pas donné à tout le monde. Et celui de naviguer à l’aise dans les cocktails, meetings et autres réunions publiques non plus. J’en sais quelque chose, ayant quelque difficulté à survivre dans ce genre de situations que j’ai d’ailleurs tendance à fuir.

Le mot schmoozing a une sonorité amusante, et pourrait bien, pour cela, rester dans les mémoires. Schmoozer, verbe amusant pour recycler une notion vieille comme le monde, a été remis au goût du jour par Susan Roane et le bloggeur Guy Kawasaki. Schmoozer, c’est nouer rapidement des contacts professionnels, trouver son chemin dans la foule des anonymes, savoir « briser la glace » avec élégance et cultiver les relations… Ce talent particulier, qui n’est rien d’autre en somme que l’art d’être à l’aise en société, c’est ce que j’appelle aussi grooming. Vous allez voir qu’on descend d’un cran dans l’échelle de l’évolution.

Le grooming, c’est l’art de la papouille chez nos cousins primates supérieurs, chimpanzés, macaques, gorilles, etc. C’est par exemple l’épouillage mutuel, qui est une façon de se rapprocher les uns des autres, sur des enjeux mineurs, par l’échange de menus services. Moment stratégique ! Dans les entreprises, le grooming se pratique beaucoup autour des points d’eau – j’ai nommé la machine à café. C’est là que l’on renoue les liens, que l’on dissipe la gêne et que l’on ressoude la communauté. Comme Homo sapiens est un être de langage, et que l’épouillage ne se pratique plus guère, on y a substitué des discussions sur le temps qu’il fait, diverses blagues, et le colportage des rumeurs (les Anglo-Saxons, qui ont selon moi le génie de la formule, parlent de small talk). Bref, on parle pour ne rien dire. Attention, ne vous méprenez pas : ces rituels sont hyper importants. Les gens qui répugnent à ces échanges informels sont souvent réputés froids, distants, ou casse-pieds. Et les bons négociateurs savent commencer par un peu de « small talk » avant d’en venir au plat de résistance : les sujets réputés sérieux.

Le schmoozing, modernité oblige, peut aussi prendre la forme d’un petit mail, ou d’un coup de fil. Les spécialistes diront que vous faites du networking, que vous entretenez votre réseau. De l’art et de la manière de nouer et de maintenir les liens faibles, dont on sait qu’ils sont les plus fructueux pour ouvrir de nouvelles opportunités professionnelles. Schmoozer, comme le reste, cela s’apprend

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :