Accueil > Non classé > Business plan: les erreurs à éviter

Business plan: les erreurs à éviter

rrr

Aujourd’hui le business plan est devenu un document et un outil indispensable pour tout porteur d’idée de projet, qu’il s’agit d’une création d’entreprise ou d’un projet à présenter à votre comité de direction. Sauf que plusieurs entrepreneurs tombent dans des erreurs classiques lors de la rédaction de leurs business plans, voilà quelques unes et voilà comment les éviter:

  1. Passer trop de temps à rédiger son business plan: Il faut être convaincu que le business plan n’est qu’un outil et n’est pas une finalité en soi, il constitue certes une pièces maîtresse dans le processus de création d’entreprises, pourtant il ne faut pas s’attarder à sa rédaction. Il faut garder une idée dans la tête, il n’existe pas un business plan parfait, et il doit constituer votre vision pour le projet (une sorte de storyboard).
  2. Copie/coller d’une template de business plan téléchargé d’internet: Comme susmentionné, le business plan doit refléter le scénario de votre vision pour le projet, et chaque projet a ses particularités, et son BP doit décrire les traits de ces particularités.
  3. Ne pas anticiper les questions du lecteur: Une fois le 1er draft du business plan est rédigé, il faut le partager avec une personne auquel vous faîtes confiance, afin de disposer d’une lecture externe et neutre, loin des émotions que vous portiez pour votre idée. Cette lecture vous permet d’anticiper les questions que vous pouviez avoir dans le futur par rapport à votre idée de projet (de la part d’un banquier, investisseur…)
  4. Un excutive summary pauvre et non accrocheur:  Il constitue votre 1ère chance pour attirer un investisseur et accrocher un lecteur de votre business plan. Essayer d’être droit au but, avec un résumé  »intelligent » de votre idée. Au bout de l’executive summary, chaque lecteur (même celui qui ne connaît rien de votre secteur) doit comprendre l’idée du projet, à quels problématiques votre idée apporte des solutions.
  5. Sous-estimer votre BFR: Il constitue la bête noire des entrepreneurs, et une bonne partie d’eux le sous-estiment, que par ignorance de l’impact de la croissance de l’activité sur le besoin en fond, ou par un esprit très optimiste par rapport à l’efficacité de la stratégie de recouvrement auprès de vos clients. Conseil: Le BFR est votre KPI numéro 1 à mettre sous vos yeux.
Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :